Interview de Stéphane Moncomble dans la revue l’Eau, l’Industrie, les Nuisances.

Interview de Stéphane Moncomble dans la revue l’Eau, l’Industrie, les Nuisances.

Gérer l’eau de pluie à la parcelle : un changement de paradigme

Retrouvez l’interview de Stéphane Moncomble, directeur commercial chez Cimentub dans la revue EIN sur la thématique de la gestion de l’eau de pluie à la parcelle :

Certains fabricants comme Cimentub, ont très tôt pris la mesure de ce changement de paradigme.  » Les plans locaux d’urbanisme abandonnent le tout tuyau et font de plus en plus appel aux implantations d’ouvrages d’infiltration à la parcelle, que ce soit pour des lotissements ou la création de ZAC »,  souligne Stéphane Moncomble, directeur commercial chez Cimentub.

« Nous avons arrêté la fabrication des tuyaux en béton depuis 2002 pour nous orienter vers des ouvrages spécifiques de gestion des eaux pluviales : régulation, dérivation, stockage, traitement. Comme nous faisons du sur-mesure, notre offre s’adapte aux demandes des clients et aux évolutions du marché. C’est une approche au cas par cas, beaucoup plus créative car l’intégration paysagère fait partie du cahier des charges. Nous avons été amenés à développer notre bureau d’études pour offrir une gamme plus large de services et définir la meilleure solution technique ».

Cimentub conçoit ainsi des ouvrages de plus en plus petits et compacts afin de répondre aux contraintes hydrauliques tout en limitant l’empreinte foncière et l’impact visuel de ces ouvrages : puits d’infiltration, noues avec retenues, fossés enherbés, petits bassins de quelques centaines de mètres cube en cascade, etc. Il s’agit également de canaliser des eaux pour passer des obstacles (voies ferroviaires, autoroutes,…) et permettre à la ville d’avoir des infrastructures cohérentes et de faire ressortir ces eaux dans différents bassins par des têtes d’aqueduc appropriées.

« Nous avons plusieurs chantiers en cours, comme la création de Villages Nature en région parisienne ou sur la ZAC polytechnique de Saclay »,  explique Stéphane Moncomble. « Le grand bassin de la ZAC est décomposé en plusieurs petits bassins en lien avec les rus sur une trame verte et bleue. L’eau est intégrée au domaine de vie de la ZAC « .

Retrouvez ici le lien vers l’article complet : https://www.revue-ein.com/article/gerer-l-eau-de-pluie-a-la-parcelle-un-changement-de-paradigme

retour

 

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string bAOAMC to the field below: